Outre le PMU et la Française des jeux, les casinos sont l’un des monopoles du jeu en France; c’est donc un secteur hautement réglementé. Ces dernières années, cette activité s’est concentrée sur quelques groupes.

En France, les casinos sont réservés aux stations balnéaires, thermales et climatiques, et principale ville touristique dans les agglomérations de plus de 500 000, avec une scène artistique (théâtre, opéra, etc.) financée à plus de 40%. agglomération[[[[2]. L’exploitation des casinos est une profession réglementée placée sous le double contrôle du ministère de l’Intérieur et du ministre chargé du budget (ministère des finances).

Le Home Office donne la permission de jouer aux jeux. L ‘autorisation intervient après que le conseil consultatif de la collectivité locale compétente (conseil communal – conseil communal) a émis un avis de principe sur l’ exploitation des casinos, la mise en œuvre de la procédure de délégation de service public (appel d ‘offres et mise en concurrence entre États membres). candidats aux opérations de casino) et après une enquête commodo-incommodo. Spécification devenue convention de délégation de service public le Conseil d’Etat fixe les conditions d’exploitation et les relations entre l’exploitant désigné et la collectivité locale.

Au ministère de l’Intérieur, la Commission nationale des jeux, composée de hauts fonctionnaires (14) et d’élus (5), est chargée de traiter les demandes de renouvellement et de renouvellement de la première licence de jeu, précédemment délivrée. ledit permis pour de nouveaux jeux. La licence de jeu est temporaire et renouvelable. La politique administrative fixe sa durée maximale à 5 ans. Le ministère de l’Intérieur peut révoquer une licence de jeu si les règlements ou règlements du ministère de l’autorisation des jeux ne sont pas respectés. L’autorité régionale peut également, pour les mêmes motifs, demander au ministre de révoquer le titulaire. La réponse du ministère de l’Intérieur doit être faite dans un délai d’un mois.

Les casinos autorisés doivent avoir un gestionnaire responsable avec une position sociale bien définie dans la structure opérationnelle. Il est assisté par une structure de direction d’au moins quatre membres, appelée l’équipe de direction. Le directeur et les membres du comité de direction sont responsables du règlement et 22 et 22 modifié et conformément aux sections du cahier des charges.

Tout travail dans la salle de jeux (gestionnaires et employés) doit avoir été préalablement approuvé par le ministère de l’Intérieur.

En France, l’âge minimum pour un casino est de 18 ans (la majorité des civils a 18 ans et un jour).

Le marché des casinos est donc un marché régulé par différents acteurs. Premièrement, l’État à travers le ministère de l’Intérieur (Commission nationale des jeux) et le ministère des Finances, qui réglemente de nombreuses lois et décisions. Enfin, le Syndicat des casinos français impose également une réglementation stricte pour réguler au mieux le marché et l’approvisionnement. Grâce à leurs joueurs, le marché est régi par la réglementation en vigueur, et le client se trouve au mieux protégé des casinos frauduleux ou des abus personnels.

Événements récents[[[[Éditer | éditer le code]

Régulation qui a supprimé le concept de jeux ordinaires et de jeux spéciaux qui distinguaient différents jeux de casino, tous les jeux utilisés (machines à sous et de table) peuvent être regroupés en un seul mode de fonctionnement. Une mise en œuvre commune qui permet une combinaison qui était auparavant interdite dans le soi-disant. chemin de fer).

Jusqu’à des frais de participation étaient requis pour participer aux jeux de table. Ces frais consistent, en tout ou en partie, en un droit de timbre fiscal dont le montant varie en fonction de la durée de la carte émise (journalière, hebdomadaire, mensuelle ou saisonnière). Pour une journée, les frais étaient de 10 euros.

Puisque , les établissements doivent avoir mis en place des contrôles d’accès systématiques sans stockage de données personnelles à l’entrée de chaque salle de jeux (machines à sous et jeux de table). Le but de ce contrôle est de s’assurer qu’une personne a accès à une salle de jeux et vise uniquement à refuser aux mineurs ou aux personnes inscrites au registre national des «jeux de hasard interdits».

Puisque , comme les discothèques, bars et restaurants, il est interdit de fumer dans les établissements de jeux. Ces entreprises avaient obtenu un moratoire de 11 mois sur une loi interdisant de fumer dans les lieux publics.

Selon le ministère de l’Intérieur, les revenus des jeux étaient de 2,65 milliardspour la période 2004-2005[[[[3].
Les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur sont un produit de jeu de 2,25 milliards d’euros pour la période 2015-2016[[[[4].

Groupes de casino[[[[Éditer | éditer le code]

Il y a 190 casinos en France:

Classement des grands casinos[[[[Éditer | éditer le code]

Investissement en fonction des revenus bruts du jeu au cours de l’exercice 2004-2005[[[[5] :

  1. Enghien-les-Bains; 157 millions d’euros (chiffres 2011) détenus par le Groupe Lucien Barrière
  2. La Tour-de-Salvagny – Le Lyon Vert; 68,7 millions d’euros, propriété du Groupe Partouche
  3. Aix en Provence; 67,9 millions d’euros, propriété du Groupe Partouche
  4. Amneville; 55,6 millions d’euros, gérés par le Groupe Tranchant
  5. Nice-Ruhl; 55 millions d’euros, propriété du Groupe Lucien Barrière
  6. Deauville; 54 millions d’euros, propriété du Groupe Lucien Barrière
  7. Saint-Amand-les-Eaux; 50,4 millions d’euros, propriété du Groupe Partouche
  8. Cannes-Croisette; 48,3 millions d’euros, propriété du Groupe Lucien Barrière
  9. Forges-les-Eaux; Grand Casino de Forges; 46 millions d’euros, propriété du Groupe Partouche
  10. Divonne-les-Bains; 44,5 millions d’euros, propriété du Groupe Partouche
  11. Aix-les-Bains-Casino Grand Cercle; 26,2 millions d’euros, propriété du Casino d’Aix-les-Bains

Pour l’exercice 2009[[[[6] :

  1. Enghien-les-Bains; 153 millions d’euros
  2. La Tour-de-Salvagny
  3. Aix en Provence
  4. Amnéville
  5. Deauville
  6. Saint-Amand-les-Eaux

Dans d’autres projets Wikimedia:

Bibliographie[[[[Éditer | éditer le code]

Recherche économique
  • Le marché français des casinos et des jeux d’argent: l’analyse de marché – prévisions pour 2004 – affectera le jeu / Xerfi; Recherche de Cyril Cochener; directeur de la publication Laurent Faibis. Paris: Xerfi, 2003, 144-IX f. (Veille concurrentielle). (ISBN 2-84122-963-7)
Recherche historique
  • Casino Saga / Pierre Delannoy, Michel Pichol. Paris: O.Orban, 1986, 314 Nombre de pages (ISBN 2-85565-278-2)
  • À travers la Chronique des casinos du Sablais: une histoire du casino familial / Jeannine Hoffmann; la coopération. de Joël Pérocheau; pref. par Louis Guédon. Château-d’Olonne: J.Hoffmann, 2003, 271 pp
  • Casinos à Dinard / Henri Fermin. Cahier: Infinigraphic, 2004, 134 p. (ISBN 2-9520632-1-4)
  • Casinos Normandie / Yves Lecouturier. Cully: OREP éd., 2005, p. (Belle Epoque. Société et vie quotidienne).
  • Casinos de Dieppen, 1822 à 1942 :[expositionDieppeChâteau-Musée[expositionDieppeChâteau-Musée[näyttelyDieppeChâteau-Musée[expositionDieppeChâteau-Musée]/ [catalogue par les Amys du vieux Dieppe]. Dieppe: Château-Musée de Dieppe, 2007, 143 p (ISBN 978-2-901302-17-9)
  • Enghien-les-Bains, saga des thermes et des casinos, 1766-2005 / Albert Lasserre. Saint-Ouen-l’Aumône: Ed. du Valhermeil, 2005, 126 Pages (ISBN 2-913328-73-3)
Conventions collectives
  • Convention collective nationale, casinos / [publ. par le Ministère des affaires sociales, du travail et de la solidarité]. – 6e éd., . Paris: Département des Journaux Officiels, 2003, XIV-82 Pages (Editions des Journaux Officiels; 3167). (ISBN 2-11-075614-4)
  • Convention collective nationale, casinos: , qui a été prolongé / [publ. par le Ministère de l’emploi, du travail et de la cohésion sociale]. – 6e éd., . Paris: Département des Journaux Officiels, 2005, XIV-117 Pages (Editions des Journaux Officiels; 3167). (ISBN 2-11-075948-8)

Liens externes[[[[Éditer | éditer le code]