TikTok: TikTok, Facebook, Instagram: tous ensemble contre le harcèlement et la haine en ligne !

TikTok: TikTok, Facebook, Instagram: tous ensemble contre le harcèlement et la haine en ligne !

Depuis l’émergence des réseaux sociaux tels que Facebook, , ou encore Instagram, le harcèlement en ligne ne cesse de croître…

Cela fait maintenant plusieurs années que les réseaux sociaux comme et autres existent. Ces derniers sont bénéfiques pour certaines situations mais entraînent parfois des situations catastrophiques. Comme lorsque des personnes subissent du harcèlement et de la haine en ligne.

Le cyberharcèlement de plus en plus présent

Par le biais de cet article, nous allons tenter de voir toutes les formes de cyberharcèlement possibles. Ou du moins, quelques-unes d’entre elles. Nul doute que, malheureusement, vous avez déjà dû faire face à l’une d’elles.

Que ce soit sur , Facebook, Instagram, ou un autre réseau… Cette « pratique » possède diverses formes comme nous vous le faisions savoir. Cela peut démarrer par un simple commentaire sous votre publication.

Certains peuvent aussi vous envoyer des messages par inbox. Et même sur votre numéro de téléphone. Si celui-ci se trouve public et sur la Toile. Le message en question peut paraître « gentil » au premier abord mais peut très vite dégénérer.

Les femmes mais aussi les hommes peuvent en être victimes. Mais force est de constater que ce sont surtout les femmes qui restent les plus visées par ces personnes mal intentionnées. Ces dernières, tentant souvent de draguer sur les réseaux.

Toutefois, lorsque les personnes mal intentionnées ne parviennent pas arriver à leurs fins, celles-ci peuvent très mal le prendre et totalement changer de discours pour devenir violents. Et c’est souvent à ce moment-là que le cyberharcèlement peut démarrer.

Les victimes reçoivent alors de nombreux messages chaque jour sur et autres et très souvent, de nombreuses menaces. Heureusement, quelques « outils » existent pour tenter de palier ce problème.

TikTok, Facebook, Instagram: tous ensemble contre le harcèlement et la haine en ligne !
, Facebook, Instagram: tous ensemble contre le harcèlement et la haine en ligne !

Les outils pour tenter de palier le harcèlement sur et autres

Nos confrères de Mes Datas et Moi ont justement donné plusieurs informations sur le sujet. Le média faisant savoir que la première méthode s’avère plutôt simple dans le cas où vous êtes victimes de cette situation.

Que ce soit sur , Insta, et tout le reste des réseaux sociaux, un outil très utile se trouve : bloquer la personne. En le faisant, vous empêcher un internaute, bon ou mauvais, d’avoir accès à votre profil et de vous faire parvenir des DM.

Cela peut fonctionner dans le cas où le cyberharceleur se montre violent dans ses propos envers vous. Si vous ne voulez pas le bloquer, afin de ne pas « l’offenser », vous pouvez toujours filtrer ses messages. Cela vous permet de ne pas avoir de notifications lorsqu’il vous envoie un message.

Dans le cas où, malgré le blocage, la personne mal intentionnée poursuit sa violence, vous pouvez aussi tenter de le signaler auprès des administrateurs de et des autres réseaux sociaux. En apportant quelques preuves.

De ce fait, les admins peuvent prendre les dispositions nécessaires pour totalement bloquer le harceleur. Quelques applis ont même fait certains choix pour tenter de diminuer la haine sur Internet. Comme le notent une nouvelle fois nos confrères.

Instagram, par exemple, propose de supprimer les commentaires de vos publications. Certes, même vos followers ne pourront plus, de ce fait, vous écrire de jolis messages ou vous féliciter pour votre post. Mais cela vous évite aussi de vous faire harceler.

Des publications de votre image

Malheureusement, même en prenant ces dispositions, le cyber harcèlement peut se poursuivre. Et d’une manière peu réjouissante… En effet, la personne mal intentionnée peut par exemple s’approprier vos photos ou autres et les diffuser sur la Toile.

Si par malheur, vous avez déjà échangé avec cette personne sur ou autres, et avez envoyé des photos dénudées, vous prenez un énorme risque. Car le harceleur peut utiliser les photos en question et les diffuser sur des sites peu avantageux pour votre image.

Si tel est le cas, nos confrères conseillent alors de faire une réclamation auprès des administrateurs du site sur lequel se trouvent vos clichés ou vidéos. En n’oubliant pas de préciser que cet acte se voit considéré comme une situation de harcèlement en ligne.

De ce fait, vous pourrez alors demander au site bloquer l’IP de la personne mal intentionnée et qu’elle retire les mauvaises images à votre égard. Mais rien n’est facile et malgré ces demandes, celles-ci peuvent toujours nuire à votre image.

Vous pouvez alors contacter le fournisseur internet du « malfrat virtuel ». Le média précisant que « la plupart des IPs ont des politiques claires concernant l’interdiction de l’utilisation de leurs services pour harceler une autre personne. »

Si nous avons évoqué jusqu’ici les problèmes de messages violents, photos diffusées sans notre accord et autres, d’autres situations existent. Une vient récemment de faire grand bruit concernant les utilisateurs de .

Les 2010 harcelés

Ces cas de figure existent depuis un bon moment. Mais un exemple tout récent vient de prouver que le cyberharcèlement prend de l’ampleur et notamment à l’heure actuelle. Preuve en est avec les jeunes nés en 2010.

En effet, à la rentrée 2021, les élèves de 6e ont subi une vague de harcèlement à l’école. La raison ? Le fait qu’ils soient nés en 2010… Oui, nous sommes tous d’accord pour dire que la raison s’avère idiote et qu’il n’y en a pas vraiment…

Dans tous les cas, aucune raison valable ne vaut un harcèlement. Mais d’où sont parties ces attaques ? Nos confrères d’1 jour 1 actu donnaient justement la réponse en interrogeant une spécialiste. Celle-ci faisant savoir dans un premier temps :

« Cela viendrait d’une vidéo postée par une jeune fille de 11 ans. Elle y interprète une petite chanson sympa. Dans laquelle elle se vante d’être née en 2010. La vidéo a été reprise sur et sur Twitter. Avec des hashtags comme #anti2010 ou #policeanti2010. »

Avant d’ajouter : « pour se moquer et parfois même insulter les enfants nés en 2010. Parallèlement, sur le jeu Fortnite, des joueurs plus âgés ont eux aussi fait « du mal ». En reprochant à des joueurs plus jeunes, nés en 2010, de ne pas respecter les règles. »

Voici donc ce qui serait l’origine de ce harcèlement. Heureusement, a vite pris les choses en mains. En supprimant tous les hashtags causant du tort à ces jeunes. Depuis, la situation semble s’être calmée et c’est tant mieux.

Comment limiter la chose

Que ce soit pour ces jeunes de 10 ans ou pour toutes personnes victimes de harcèlement, vous vous devez de limiter les choses. Autrement dit, vous pouvez éviter de vous faire harceler en prenant certaines dispositions.

C’est une nouvelle fois le média Mes Datas et Moi qui donnait quelques infos à ce sujet. En conseillant par exemple de limiter la diffusion d’infos. Que ce soit sur , un forum ou même un mail. Car c’est bel et bien à cet endroit que les cyber harceleur se « servent ».

Certains récupèrent vos infos perso sur ces supports. Pour ensuite vous causer du tort. Plus vous en divulguez, et plus les attaques peuvent être violentes à votre égard. De ce fait, vous devez toujours vérifier la politique de respect de la vie privée des réseaux sur lesquels vous vous trouvez.

En effet, vous devez jeter un œil à cette politique de façon récurrente. Pour vérifier si vous partagez vos infos perso seulement avec les personnes en qui vous avez confiance. Mais comme nous vous le faisions savoir d’autres solutions existent.

Que ce soit le fait de passer votre profil en privé… Ou vous rendre sur des supports aidant les personnes victimes de harcèlement en ligne. Mais avant de clore cet article, revenons sur un cas de figure qui peut arriver à de nombreuses personnes.

C’est du harcèlement lorsque vous vous trouvez en couple que nous allons évoquer. Justement, une victime s’exprimait dans les colonnes de La Montagne en mars 2021. Pour parler de l’enfer qu’elle a vécu.

ou la vie de tous les jours… Le cyberharcèlement se trouve partout

Elle pensait vivre l’amour parfait avec le garçon qui fréquentait le même établissement qu’elle… Pourtant, c’est bel et bien l’enfer qu’elle a vécu comme racontait la victime âgée de 15 ans. Celle-ci, faisant savoir en premier lieu :

« C’était mon premier copain. Quand j’y repense j’étais super-jeune. Ça a été d’abord amical. On parlait beaucoup et puis on a décidé de se mettre ensemble. Je ne me suis pas rendu compte que ce n’était pas normal. »

Avant d’ajouter : « Tous ces messages… J’en ai des pages et des pages pleines de ses messages. Il y en avait sans cesse. Des fois il m’appelait 20 fois de suite… Juste pour être sûr que je lui réponde. Des fois, les messages, c’était jusqu’à 4 heures du matin. Et il y avait des insultes, des humiliations… »

Même si ces messages ne venaient pas de ou autre réseau social, ces derniers avaient le même impact. D’autant plus que la victime se faisait sans cesse rabaisser : « Pour lui, je n’étais qu’une moins que rien. J’étais nulle. Je ne comprenais rien. »

D’après elle, tout était « toujours de ma faute ». Celle-ci se faisant même qualifier de « p*te » par celui qui se disait être son petit ami… Vous l’aurez donc compris, cette situation peut arriver à tout le monde.

Il ne faut donc pas hésiter à en parler lorsque cela vous arrive. D’autant plus que de nombreux outils peuvent vous permettre de palier ce problème. Et que vous pouvez être écoutés en cas de cyberharcèlement.

Le plus important restant le fait de ne surtout pas attendre !

TikTok: TikTok, Facebook, Instagram: tous ensemble contre le harcèlement et la haine en ligne !

# #Facebook #Instagram #tous #ensemble #contre #harcèlement #haine #ligne