Twitter: Twitter noir — Wikipédia

Mouvement des réseaux sociaux noirs

noir est une communauté informelle composée en grande partie d’utilisateurs afro-américains sur le réseau social qui se concentre sur des questions d’intérêt pour la communauté noire aux États-Unis.[1][2][3][4]

Feminista Jones l’a décrit dans Salon comme « un collectif d’utilisateurs actifs, principalement afro-américains, qui ont créé une communauté virtuelle… [and are] se révélant apte à provoquer un large éventail de changements sociopolitiques. »[5]

Une communauté noire similaire s’est développée en Afrique du Sud au début des années 2010.[6]

Bien que Black dispose d’une forte base d’utilisateurs noirs américains, d’autres personnes et groupes peuvent faire partie de ce cercle de médias sociaux grâce à des points communs dans les expériences partagées et les réactions à ces réseaux.

Base d’utilisateur[[[[Éditer]

Selon un rapport de 2015 du Pew Research Center, 28 % des Afro-Américains qui ont utilisé Internet ont utilisé , contre 20 % des Américains blancs non hispaniques en ligne.[7] En 2018, cet écart s’était réduit, avec 26% de tous les adultes afro-américains utilisant , contre 24% des adultes blancs et 20% des adultes hispaniques.[8] De plus, en 2013, 11 % des utilisateurs afro-américains de ont déclaré utiliser au moins une fois par jour, contre 3 % des utilisateurs blancs.[5] Black.com a été lancé en tant qu’agrégateur de nouvelles reflétant la culture noire en 2020.

L’utilisateur et chercheur en médias sociaux André Brock de l’Université de l’Iowa date les premiers commentaires publiés sur l’utilisation de Black à un article de 2008 du blogueur Anil Dash et à un article de 2009 de Chris Wilson dans La racine décrivant le succès viral des mèmes de blagues tels que #YouKnowYoureBlackWhen et #YouKnowYoureFromQueens qui visaient principalement les utilisateurs noirs de . Brock cite la première référence à une communauté noire sur — comme « Late Night Black People » et « Black People » — dans l’article de novembre 2009 « De quoi parlaient les Black People sur la nuit dernière ? par Choire Sicha, co-fondatrice du site d’actualité Le poinçon. Sicha l’a décrit comme « énorme, organique et … apparemment sérieusement nocturne » – en fait, actif 24 heures sur 24.[9]

Kyra Gaunt, une des premières utilisatrices qui a participé à Black et qui est également devenue une chercheuse en médias sociaux, a partagé les réactions des utilisateurs noirs lors de la première 140 Characters Conference (#140Conf) qui a eu lieu le 17 novembre 2009 à l’O2 Indigo à Londres.[10][11] Son diaporama offrait des exemples de réactions racistes au sujet #C’est africain qui a commencé à devenir une tendance en juillet 2008. Elle et d’autres utilisateurs ont affirmé que le sujet avait été censuré par la plate-forme.[12] Elle et d’autres utilisateurs de Black ont commencé à bloguer et à micro-blogging sur l’identité de Black .[13][14] Le blog a conduit à des apparitions médiatiques dignes de buzz sur .[15] La chercheuse en médias sociaux Sarah Florini préfère discuter des interactions entre cette communauté d’utilisateurs comme une « enclave ».[16]

Réciprocité et communauté[[[[Éditer]

Twitter: Twitter noir — Wikipédia
Oiseaux bruns. En haut à gauche se trouve l’illustration originale d’Alex Eben Meyer qui est apparue dans le Ardoise article, « Comment les Noirs utilisent  ». Les oiseaux restants sont des parodies de l’utilisateur de @InnyVinny illustrant la diversité de la communauté Black . Le jeu de hashtag #brownbird qui en a résulté est devenu viral, car les utilisateurs ont adopté ou suggéré de nouveaux oiseaux .[17]

Un article d’août 2010 de Farhad Manjoo dans Ardoise, « Comment les Noirs utilisent  », a attiré l’attention sur la communauté.[18] Manjoo a écrit que les jeunes Noirs semblaient utiliser d’une manière particulière : « Ils forment des groupes plus serrés sur le réseau – ils se suivent plus facilement, ils se retweetent plus souvent, et plus de leurs messages sont des @-réponses – des messages dirigés chez d’autres utilisateurs. »[19] Manjoo a cité Brendan Meeder de l’Université Carnegie Mellon, qui a fait valoir que le niveau élevé de réciprocité entre les nombreux utilisateurs qui initient des hashtags (ou « blacktags ») conduit à un réseau influent à haute densité.[19]

En outre, une thèse de 2014 de Meredith Clark, que NPR a qualifiée en 2014 de « personne de référence à propos de Black ,[20] a étudié le sujet de la pratique afro-américaine consistant à créer des hashtags sur en affirmant que la plupart des gens les utilisent pour « tester leurs opinions avec l’assurance qu’elles sont partagées dans un espace où les valeurs fondamentales sont toujours acceptées ».[21] Elle explique que les utilisateurs de Black ont commencé à utiliser les hashtags comme moyen d’attirer des membres de la société ayant des idéaux similaires à une seule conversation afin d’interagir les uns avec les autres et de se sentir engagés dans un « espace sûr ». Clark caractérise l’utilisation de Black comme d’une importance cruciale pour le groupe, car la conversation aide à « consolider le hashtag en tant qu’artefact culturel reconnaissable dans l’esprit des participants Black et des individus n’ayant aucune connaissance de la discussion initiale ». Elle soutient que les hashtags sont passés d’une méthode d’établissement de conversation entre des parties distinctes à une raison sous-jacente de la façon dont les utilisateurs en dehors de Black découvrent les pensées et les sentiments des Afro-Américains dans le monde actuel.[21]

L’article de Manjoo dans Ardoise a attiré les critiques de Kimberly C. Ellis, spécialiste des études américaines et africaines. Elle a conclu que de grandes parties de l’article étaient trop généralisées et a publié une réponse intitulée « Pourquoi ‘ils’ ne comprennent pas ce que font les Noirs sur  ». Soulignant la diversité des Noirs sur , elle a déclaré : « [I]Il est clair que non seulement Slate mais le reste de l’Amérique dominante n’ont aucune idée réelle de qui sont les Noirs, aucune idée réelle de notre humanité, en général […]. Pour nous, est un média électronique qui permet suffisamment de flexibilité pour une créativité sans entraves et fabriquée tout en présentant davantage les forces des médias sociaux qui nous permettent de créer une communauté. […] En fait, nous nous parlons ET nous diffusons un message au monde, d’où la popularité des sujets tendance et de l’utilisation de , oui ? » Ellis a déclaré que la réponse la plus appropriée qu’elle avait vue au Ardoise l’article était celui de l’utilisateur de @InnyVinny, qui a souligné que « les Noirs ne sont pas un monolithe » et a ensuite présenté un large éventail de dessins d’oiseaux bruns sur son blog afin d’exprimer la diversité des utilisateurs de noirs; le hashtag #brownbird est immédiatement devenu viral, car les utilisateurs ont adopté ou suggéré de nouveaux oiseaux .[17]

Selon Shani O. Hilton écrivant en 2013, la caractéristique déterminante de Black est que ses membres « a) s’intéressent aux questions de race dans l’actualité et la culture pop et b) tweetent BEAUCOUP ». Elle ajoute que même si la communauté comprend des milliers d’utilisateurs noirs de , en fait « tout le monde sur Black n’est pas noir, et toutes les personnes noires sur ne sont pas sur Black  ». Elle note également que la portée virale et la concentration des hashtags de Black l’ont transformé d’une simple source de divertissement et d’un objet de curiosité extérieure en « une force culturelle à part entière … Maintenant, les Noirs sur ne sont pas juste en influençant la conversation en ligne, ils la créent. »[22]

Apryl Williams et Doris Domoszlai (2013) déclarent de la même manière : « Il n’y a pas d’identité unique ou d’ensemble de caractéristiques qui définissent Black . Comme tous les groupes culturels, Black est dynamique, contenant une variété de points de vue et d’identités. Nous pensons que Black est une construction sociale créée par une communauté d’utilisateurs auto-sélectionnés pour décrire les aspects de la société noire américaine à travers leur utilisation de la plate-forme . Tout le monde sur Black n’est pas noir, et tous ceux qui sont noirs ne sont pas représentés par Black . « [4]vous

Signifie[[[[Éditer]

Feminista Jones a fait valoir que les racines culturelles historiques de Black sont les spirituals, ou chansons de travail, chantées par les esclaves aux États-Unis, alors que trouver un moyen de communication universel était essentiel à la survie et à l’organisation populaire.[5]

Plusieurs écrivains voient l’interaction Black comme une forme de jeu de mots signifiant impliquant des tropes tels que l’ironie et l’hyperbole. André Brock déclare que le Black Tweeter est le signifiant, tandis que le hashtag est signifiant, signe et signifié, « marquant… réponse. » Il écrit : « Tweet-as-signifyin’, alors, peut être compris comme une performance discursive et publique de l’identité noire. »[18]

Sarah Florini de UW-Madison interprète également Black dans le contexte de signifyin’. Elle écrit que la race est normalement « profondément liée à des signifiants corporels » ; en l’absence du corps, les utilisateurs noirs affichent leur identité raciale à travers des jeux de mots et d’autres langages qui montrent la connaissance de la culture noire. Black est devenu une plateforme importante pour cette performance.[23]

Florini note que la construction spécifique de elle-même contribue à la capacité des Afro-Américains à signifier sur Black . Elle soutient que « l’architecture de crée des structures de participants qui s’adaptent à la fonction cruciale du public pendant la signification ». En étant capable de voir les réponses et les retweets des uns et des autres, la base d’utilisateurs est en mesure de participer conjointement à un dialogue étendu où chaque personne essaie de participer à la signification. De plus, Florini ajoute que « imite un autre aspect clé de la façon dont les jeux significatifs sont traditionnellement joués : la vitesse ». Plus précisément, les retweets et les réponses peuvent être envoyés si rapidement que cela remplace le besoin pour les membres du public d’interagir en personne.[23]

De plus, les pratiques de signifiant créent un signal indiquant que l’on entre dans un espace collectif de communication plutôt que de fonctionner en tant qu’individu. Les tweets deviennent une partie de Black en répondant aux appels dans la balise. Les hashtags incarnent une performance de noirceur à travers une transmission de connaissances raciales dans des jeux de mots. Sarah Florini se concentre en particulier sur la façon dont une auto-identification active de la noirceur rejette les notions d’une société post-raciale en perturbant les récits d’une société daltonienne. Ce rejet d’une société post-raciale est lié aux pratiques collectives de la performance en transformant des récits tels que la déclaration du Comité national républicain de Rosa Parks mettant fin au racisme[24] dans un moment de critique et de ridicule sous couvert d’un jeu. Les moments où la performance de la noirceur rencontre la critique sociale permettent de créer des espaces d’activisme. Le Parti républicain a par la suite annulé sa déclaration pour reconnaître que le racisme n’était pas terminé.[25]

Manjoo a qualifié les hashtags utilisés par la communauté noire de « blacktags », citant Baratunde Thurston, alors de L’oignon, qui a fait valoir que les blacktags sont une version des dizaines.[19] Également un exemple de signifyin’, c’est un jeu populaire auprès des Afro-Américains dans lequel les participants se surpassent en se lançant des insultes (« Yo maman si arquée, elle ressemble à une bouchée d’un beignet », « Yo maman l’a envoyée photo au club des cœurs solitaires, mais ils l’ont renvoyée et ont dit : « Nous ne sommes pas si seuls !« ).[26] Selon Thurston, la brièveté des tweets et la rétroaction instantanée signifient que s’intègre bien dans la tradition africaine d’appel et de réponse.[19]

Humour noir sur [[[[Éditer]

De nombreux chercheurs ont souligné comment Black offre une plate-forme permettant aux utilisateurs de partager des messages humoristiques mais perspicaces.[27][28] Dans leur livre intitulé, De Blackface à Black : Réflexions sur l’humour noir, la race, la politique et le genre, Jannette Dates et Mia Moody-Ramirez (2018) suggèrent que les espaces alternatifs, tels que , offrent une plate-forme pour les idées et les préoccupations d’un point de vue noir sur les inégalités sociales, la politique et la justice sociale, qui étaient historiquement interdites de s’enraciner dans d’autres lieux de communication. Dates et Moody-Ramirez (2018) ont noté que Black est devenu l’amplificateur d’une culture de « clap back » qui était particulièrement importante à une époque de troubles sociaux. Les comédiens et les citoyens ordinaires ont utilisé la plate-forme pour partager des messages à la fois humoristiques et sérieux sur des sujets tels que « Stay Mad Abby », qui a mis en évidence Abigail Fisher, dont l’affaire contre l’action positive a été plaidée devant la Cour suprême des États-Unis après que Fisher a été rejeté de l’université. du Texas à Austin en 2008. Elle a affirmé que c’était parce qu’elle était blanche. Dans un autre exemple, Black a répondu avec des questions #AskRachel, qui ont interrogé les lecteurs sur leur véritable noirceur. Les questions étaient centrées sur l’idée que Rachel Dolezal en savait beaucoup sur la culture noire ; cependant, elle était toujours blanche. Black sait aussi comment transformer des situations tristes en quelque chose d’humour.

Plus récemment, Black a mis en lumière le « BBQing While Black », incident au cours duquel une femme blanche a appelé des policiers sur une famille noire faisant un barbecue dans le parc. La police d’Oakland est arrivée ; personne n’a été arrêté.[29] L’épisode de 25 minutes a été capturé en vidéo, puis posté sur YouTube où il a été visionné plus de 2 millions de fois. L’incident a été enregistré des centaines de fois avec des images montrant une femme blanche portant des lunettes de soleil se présentant à divers endroits et événements, notamment le discours monumental du Dr Martin Luther King, Jr., un enregistrement de Soul Train et la présidence du président Barack Obama.

noir et réparation d’image[[[[Éditer]

Dans leur livre intitulé, Études de cas sur la race, le genre et la réparation de l’image au début du 21e siècle, Mia Moody-Ramirez et Hazel Cole (2018) ont exploré comment Black a été utilisé pour réparer l’image d’individus et d’entreprises en utilisant la typologie de réparation d’image de Benoit.[29][30] Yahoo Finance a publié des excuses peu de temps après, affirmant qu’il s’agissait d’une « erreur ». C’était trop tard. Black a transformé #NiggerNavy en une blague pour de nombreux utilisateurs de . Contrairement à d’autres cas de réparation d’images dans lesquels des célébrités ont utilisé le remords et la mortification (Benoit, 1995),[31] Yahoo Finance est principalement passé au second plan dans son propre processus de restauration d’image et d’autres ont pris le contrôle en utilisant les médias sociaux. Les deux notent que bien que les réponses de Black ne remplacent pas les véritables tactiques de restauration d’image telles que la mortification et les actions correctives, elles fournissent une plate-forme pour aider à résoudre des problèmes difficiles qui pourraient aider dans le processus de restauration d’image d’un individu ou d’une entreprise.

Influence[[[[Éditer]

Twitter: Twitter noir — Wikipédia
Les conséquences de la mort de Trayvon Martin ont attiré l’attention du public sur Black .

Ayant fait l’objet d’un panel interactif SXSW 2012 dirigé par Kimberly Ellis,[32][33] Black a attiré l’attention du public en juillet 2013, lorsqu’il a été crédité d’avoir arrêté un contrat de livre entre un agent littéraire de Seattle et l’un des jurés du procès de George Zimmerman. Zimmerman – qui n’avait été arrêté et inculpé qu’après une campagne à grande échelle sur les réseaux sociaux comprenant des pétitions diffusées sur qui ont attiré des millions de signatures[5][34] – a été acquitté de manière controversée ce mois-ci des accusations liées au meurtre en février 2012 de Trayvon Martin, un adolescent noir en Floride.[35] La réponse rapide de Black au livre proposé par le juré, dirigée par l’utilisateur de Genie Lauren, qui a lancé une pétition change.org, a donné lieu à une couverture sur CNN.[22][36]

La communauté a également été impliquée en juin 2013 pour protester contre les entreprises vendant des produits de Paula Deen, la célèbre chef, après avoir été accusée de racisme, ce qui aurait entraîné la perte de millions de dollars d’affaires.[5] Un jeu de hashtag #paulasbestdishes lancé par l’écrivain et humoriste Tracy Clayton est devenu viral.[22][37]

En août 2013, l’indignation sur noir à propos d’une vidéo de « parodie sexuelle » de Harriet Tubman que Russell Simmons avait publiée sur son site Web Def Comedy Jam a persuadé Simmons de retirer la vidéo ; il s’est excusé pour son erreur de jugement.[38][39][40]

Un autre exemple d’influence de Black s’est produit en mai 2018 après que le fabricant d’Ambien Sanofi Aventis a répondu à Roseanne Barr, qui a blâmé le sédatif pour le tweet raciste qu’elle a publié et qui a entraîné l’annulation de son émission télévisée, Roseanne. [41][42] Barr a expliqué qu’elle « twittait ambiant » lorsqu’elle comparait l’ancienne conseillère d’Obama, Valerie Jarrett, au « spawn » de « la fraternité musulmane et la planète des singes ». [43] Sanofi a répondu : « Des personnes de toutes races, religions et nationalités travaillent chez Sanofi chaque jour pour améliorer la vie des gens dans le monde. Bien que tous les traitements pharmaceutiques aient des effets secondaires, le racisme n’est un effet secondaire connu d’aucun médicament de Sanofi.[44] En réponse au bavardage et aux critiques de , Barr a été tué Roseanne via une surdose d’opioïdes. Le spectacle a été renommé, les conners.[45]

Démontrant l’influence continue de Black , un panel 2019 SXSW Education, organisé par Kennetta Piper, a été sélectionné pour aborder le sujet « Nous avons essayé de vous dire : Black comme source ! Les panélistes comprennent Meredith Clark, Feminista Jones, Mia Moody-Ramirez et L. Joy Williams.[46] L’objectif de ce panel est de savoir comment les femmes noires créent une communauté et suscitent le changement via les médias sociaux et les communautés numériques, comment l’humour noir, au fil des siècles, offre un aperçu des intersections de la race, du genre et de la politique, et comment Black devrait être reconnu comme une sous-culture de l’actualité.

#SolidarityIsForWhiteFemmes[[[[Éditer]

Le hashtag #SolidarityIsForWhiteWomen a été créé par le blogueur/auteur féministe noir Mikki Kendall en réponse aux commentaires sur du féministe masculin Hugo Schwyzer, une critique du féminisme dominant comme répondant aux besoins des femmes blanches, tandis que les préoccupations des féministes noires sont poussées au côté.[38][47] Le hashtag et les conversations ultérieures font partie de la culture Black . Selon les propres mots de Kendall :  » #SolidarityIsForWhiteWomen a commencé dans un moment de frustration. […] Lorsque j’ai lancé le hashtag #SolidarityIsForWhiteWomen, je pensais qu’il s’agirait en grande partie d’une discussion entre des personnes touchées par le dernier épisode de comportement problématique des féministes blanches traditionnelles. Il s’agissait d’un raccourci sur pour décrire la fréquence à laquelle les féministes de couleur se font dire que le racisme qu’elles ressentent  » n’est pas un problème féministe « . Les premiers tweets reflètent l’impact profondément personnel d’un problème structurel de si longue durée. »[48]

#If TheyGunnedMeDown[[[[Éditer]

Après Ferguson, Missouri, l’officier de police Darren Wilson a tué par balle un résident non armé Michael Brown, un avocat de Jackson, Mississippi, nommé CJ Lawrence, a tweeté une photo de lui parlant à ses débuts au Tougaloo College avec l’ancien président Bill Clinton riant en arrière-plan et un deuxième photo de lui tenant une bouteille de Hennessy et un micro. Lawrence a posé la question : « S’ils m’abattaient, quelle photo les médias utiliseraient-ils ? Le hashtag est devenu du jour au lendemain le sujet tendance numéro un dans le monde et a finalement été nommé le hashtag le plus influent de 2014 par Temps magazine. Il s’agissait d’une critique directe de la façon dont les victimes noires de la violence policière étaient représentées dans les médias, avec un assassinat de leurs corps par la suite et rapidement suivi d’assassinats de personnalité dans les médias. #If TheyGunnedMeDown s’est propagé de manière virale au cours de l’attention mondiale des médias sociaux portée à la crise de Ferguson. Le hashtag a été publié plusieurs milliers de fois dans les semaines qui ont suivi sa première utilisation par Lawrence. #If TheyGunnedMeDown est maintenant enseigné dans les classes élémentaires et dans les universités du monde entier. Lawrence, le créateur, donne toujours des conférences sur #If TheyGunnedMeDown et a depuis créé sa propre société de médias, Black With No Chaser, pour poursuivre la mission de s’assurer que les Noirs contrôlent leurs récits.[49]

#MigosDit[[[[Éditer]

Les aspects d’appel et de réponse d’un jeu où les utilisateurs s’efforcent de surpasser les autres sont illustrés par la création du blacktag #MigosSaid. Black s’est engagé dans une démonstration publique d’utilisation des traditions orales pour critiquer la hiérarchie de la culture pop. Le mouvement est né d’un tweet initial du 22 juin 2014, lorsque @Pipe_Tyson a tweeté : « Migos, le meilleur groupe de musique depuis les Beatles ». Cela a déclenché une blague en ligne où les utilisateurs ont commencé à utiliser le hashtag #MigosSaid pour examiner les paroles du groupe de rap populaire. Alors que le jeu pouvait être largement considéré comme une blague, il incarnait également une critique des représentations populaires des artistes noirs. Le hashtag fait pour s’amuser a été utilisé pour offrir un contre-argument à l’idée que les Beatles et d’autres figures de la musique populaire blanche sont plus pertinents sur le plan culturel que leurs homologues noirs.[50]

#Les vies des Noirs comptent[[[[Éditer]

Le hashtag #BlackLivesMatter a été créé en 2013 par les militantes Alicia Garza, Patrisse Cullors et Opal Tometi. Ils estimaient que les Afro-Américains recevaient un traitement inégal de la part des forces de l’ordre. Alicia Garza décrit le hashtag comme suit : « Black Lives Matter est une intervention idéologique et politique dans un monde où les vies noires sont systématiquement et intentionnellement ciblées pour disparaître. C’est une affirmation des contributions des Noirs à cette société, notre humanité et notre résilience face à une oppression mortelle. »[51]

[[[[Éditer]

Le hashtag #OscarsSoWhite a été créé à l’origine en 2015 en réponse au manque de diversité de la 87e cérémonie des Oscars parmi les nominés dans les principales catégories. Le hashtag a de nouveau été utilisé lorsque les nominations ont été annoncées pour la 88e cérémonie des Oscars l’année suivante. April Reign, militante et ancienne avocate, à qui l’on attribue le lancement du hashtag, a tweeté : « C’est en fait pire que l’année dernière.[52] Meilleur documentaire et meilleur scénario original. C’est ça. #OscarsSoWhite. » En outre, elle mentionne qu’aucun des acteurs afro-américains de Tout droit sorti de Compton ont été reconnus, tandis que le scénariste caucasien a reçu des nominations.[53]

#DitesHerNom[[[[Éditer]

Le hashtag #SayHerName a été créé en février 2015 dans le cadre d’un mouvement pour la justice raciale intégrant le genre. Le mouvement fait campagne pour les femmes noires aux États-Unis contre les violences anti-noires et les violences policières. Les manières spécifiques au genre que les femmes noires sont affectées par la brutalité policière et la violence anti-noires sont mises en évidence dans ce mouvement, y compris l’impact spécifique que les femmes queer noires et les femmes trans noires rencontrent. Le hashtag a gagné en popularité et le mouvement a pris de l’ampleur après la mort de Sandra Bland en garde à vue en juillet 2015. Ce hashtag est couramment utilisé avec #BlackLivesMatter, renforçant l’intersectionnalité du mouvement.[54][55]

#IfIDieInPoliceCustody[[[[Éditer]

#IfIDieInPoliceCustody est un autre hashtag qui a commencé à être tendance après la mort de Sandra Bland. Dans les tweets, les gens demandent ce que vous voudriez que les gens sachent de vous si vous mouriez en garde à vue.[56]

#ICantBreathe[[[[Éditer]

Le hashtag #ICantBreathe a été créé après le meurtre par la police d’Eric Garner et la décision du grand jury de ne pas inculper Daniel Pantaleo, le policier qui a étouffé Garner, le 3 décembre 2014. « Je ne peux pas respirer » ont été les derniers mots de Garner et peut être entendu dans la séquence vidéo de l’arrestation qui a conduit à sa mort. Le hashtag a été tendance pendant des jours et a attiré l’attention au-delà de . Les joueurs de basket-ball, dont LeBron James, portaient des maillots avec les mots pour les échauffements le 8 décembre 2014.[57][58][59]

#HandsUpDontShoot[[[[Éditer]

Le hashtag #HandsUpDontShoot a été créé après la fusillade par la police de Michael Brown et la décision du grand jury de ne pas inculper Darren Wilson, le policier blanc de Ferguson qui a tiré sur Brown, le 24 novembre 2015. Des témoins ont affirmé que Brown avait les mains levées et se rendait quand Wilson lui a tiré dessus. Cependant, ces informations ont été jugées non crédibles face à des témoignages contradictoires et ont impacté la décision du jury. Levez les mains, ne tirez pas est un slogan utilisé par le mouvement Black Lives Matter et a été utilisé lors des manifestations après la décision. Le slogan a été soutenu par des membres de l’équipe de football des St. Louis Rams, qui sont entrés sur le terrain lors d’un match de la Ligue nationale de football en levant les mains. L’utilisation du hashtag sur était une forme de solidarité avec les manifestants, de manifester son opposition à la décision et d’attirer l’attention sur la brutalité policière.[60][61][62] Le hashtag #HandsUpDontShoot a été immédiatement satirisé avec #PantsUpDontLoot lorsque des manifestations pacifiques se sont transformées en pillages et bombardements incendiaires le même soir.[63][64][65]

#BlackOnCampus[[[[Éditer]

Le hashtag #BlackOnCampus a été lancé dans le contexte des manifestations 2015-16 de l’Université du Missouri (qui impliquaient la démission de plusieurs responsables universitaires), ainsi que d’autres manifestations à Ithaca College à New York, Smith College dans le Massachusetts et Claremont McKenna College en Californie. Le hashtag est devenu une discussion en ligne sur les inégalités raciales sur les campus universitaires, en particulier les micro-agressions, qui, selon certains, sont souvent négligées par les administrateurs et les étudiants caucasiens. Les tweets mettent en lumière les luttes que certains étudiants noirs endurent à l’école et sont considérés comme un appel à l’action pour lutter contre le racisme structurel sur les campus.[66][67][68]

#BlackGirlMagic/#BlackBoyJoy[[[[Éditer]

[69] Les hashtags populaires de noirs – #BlackGirlMagic et #BlackBoyJoy – ont été utilisés pour louer les réalisations des hommes et des femmes noirs. Les deux sont destinés à créer un espace pour que les Noirs se célèbrent, en dehors des projections que la société avait placées sur eux. Harrison (2016) a déclaré : « Faire référence à l’enfance, c’est reconnaître qu’une fois qu’une personne noire, et en particulier un Noir américain, a atteint l’âge adulte, il y a des sortes de « magie » et de « joie » qui ne peuvent tout simplement pas être récupérées s’il ou elle est du tout conscient de la réalité, une réalité qui est devenue de plus en plus incontournable avec la pratique de partager les exécutions policières de citoyens noirs sur n’importe quel fil ou Facebook. »

Selon Harrison (2016), le hashtag, #BlackBoyJoy, est d’abord apparu comme « une contrepartie naturelle et nécessaire du #BlackGirlMagic plus établi ».[70] Le hashtag #BlackBoyJoy est apparu à la suite de la cérémonie des Video Music Awards 2016, après que Chance the Rapper ait tweeté une image de lui-même sur le tapis rouge en utilisant le hashtag.[71]

#StayMadAbby[[[[Éditer]

En 2015, #StayMadAbby a fait surface sur Black alors que des étudiants noirs et des diplômés universitaires se sont rassemblés contre le juge de la Cour suprême Antonin Scalia, après avoir fait des commentaires sur leur incapacité supposée à obtenir leur diplôme d’universités qu’il a qualifiées de « trop ​​​​rapide ». Les commentaires de Scalia sont venus en 2015 lors des plaidoiries orales pour le cas d’action positive Fisher c. Université du Texas. La poursuite, déposée par une ancienne étudiante potentielle, Abigail Fisher, alléguait qu’elle s’était vu refuser l’admission à l’Université du Texas à Austin parce qu’elle était blanche, et que d’autres candidats moins qualifiés avaient été admis en raison de leur race.[72]

Le hashtag #StayMadAbby a décollé avec des centaines de diplômés noirs qui ont tweeté des photos d’eux-mêmes vêtus de bonnets et de robes, ainsi que des statistiques notant clairement que les étudiants noirs ne représentent qu’une petite partie du corps étudiant de l’UT Austin. Le hashtag #BeckyWithTheBadGrades est également apparu pour mettre en lumière Fisher. Le hashtag faisait référence à la fois à Fisher et aux paroles de Beyoncé de la chanson « Sorry » de son album, Limonade.[73]

Accueil[[[[Éditer]

Jonathan Pitts-Wiley, ancien écrivain de La racine, a averti en 2010 que Black n’était qu’une tranche de la culture afro-américaine contemporaine. « Pour les gens qui ne sont pas à l’intérieur », a-t-il écrit, « c’est en quelque sorte un aperçu de l’intérieur d’une tranche des modes de pensée noirs américains. Je veux être précis à ce sujet – ce n’est qu’une tranche. Malheureusement, c’est peut-être une tranche qui confirme ce que beaucoup de gens pensent déjà savoir de la culture noire. »[19]

Daniella Gibbs Leger, a écrit dans un 2013 HuffPost Black Voices article selon lequel « Black est une chose réelle. C’est souvent hilarant (comme avec le hashtag des recettes de Paula Deen) ; parfois, cet humour vient avec un peu de piqûre (voir tout hashtag lié à Don Lemon). Se référant à la controverse sur la vidéo de Tubman, elle a conclu : « 1. Ne jouez pas avec Black parce qu’il viendra pour vous. 2. Si vous êtes sur le point de publier une blague vraiment offensante, prenez 10 minutes et réfléchissez vraiment à 3. Il y a des gens vraiment drôles et intelligents sur . Et 4. Voir le numéro 1. »[38]

Critique[[[[Éditer]

Étiquetage[[[[Éditer]

Alors que Black est utilisé comme moyen de communication au sein de la communauté noire, de nombreuses personnes en dehors de ladite communauté et au sein de celle-ci ne comprennent pas la nécessité de l’étiqueter. En ce qui concerne cette préoccupation, Meredith Clark, professeur à l’Université de North Texas qui étudie les communautés noires en ligne, se souvient des remarques d’un utilisateur : « Black n’est que  ».[74][75]

Intersectionnalité[[[[Éditer]

Une critique supplémentaire de Black est le manque d’intersectionnalité.[[[[citation requise] Un exemple est les tweets réalisés après que le rappeur, Tyga, a été photographié avec l’actrice porno transgenre, Mia Isabella.[[[[éclaircissements nécessaires] Alicia Garza, l’une des fondatrices du mouvement Black Lives Matter, a expliqué l’importance de l’intersectionnalité[[[[échec de la vérification] et en fait l’une des priorités du mouvement. Elle a écrit que beaucoup de gens trouvent certains « hommes noirs charismatiques » plus attrayants, ce qui laisse « sœurs, queers, trans et handicapés [black] populaire [to] prendre des rôles en arrière-plan. »[76]

Afrique du Sud[[[[Éditer]

Kenichi Serino a écrit en 2013 dans Le Moniteur de la Science Chrétienne que l’Afrique du Sud connaissait un phénomène similaire sur noir, le discours noir sur devenant de plus en plus influent.[6] Dans un pays qui compte 11 langues officielles, les utilisateurs de Black intègrent régulièrement des mots isiZulu, isiXhosa et Sesotho dans leurs tweets.[6] En août 2016, il y avait environ 7,7 millions de Sud-Africains sur – en août 2017, ce chiffre est passé à environ huit millions d’utilisateurs, avec 63,8% des Sud-Africains en ligne.[77] Mais selon le conférencier en journalisme Unathi Kondile, les Noirs avaient choisi comme « une plate-forme en ligne gratuite où les voix noires peuvent s’affirmer et affirmer leurs opinions sans que les rédacteurs ou les éditeurs ne décident si leurs opinions comptent ».[6]

#FeesMustFall[[[[Éditer]

#FeesMustFall était le hashtag le plus important du noir sud-africain. Tout a commencé avec un mouvement de protestation dirigé par des étudiants qui a débuté à la mi-octobre 2015 en réponse à une augmentation des frais dans les universités sud-africaines. Les manifestations ont également appelé à des salaires plus élevés pour le personnel universitaire à faible revenu qui travaillait pour des entrepreneurs privés tels que les services de nettoyage et la sécurité des campus et à ce qu’ils soient employés directement par les universités.[78]

Les étudiants noirs se sont rendus sur pour signaler la manifestation parce qu’ils pensaient que les médias déformaient leurs points de vue et l’objet de la manifestation. L’un des tweets les plus retweetés de la manifestation était « La révolution ne sera pas télévisée, elle sera tweetée », la manifestation a conduit le président Jacob Zuma de l’ANC à faire une déclaration en décembre 2017 déclarant que l’éducation gratuite serait déployée pour the working class as well as the low class, through a grant system.

#MenAreTrash[[[[edit]

The #MenAreTrash hashtag was another prominent topic in 2017 on South African . Women of colour took to the social media platform to address numerous issues such as rape, patriarchy and domestic violence.[79]

Voir également[[[[edit]

Les références[[[[edit]

  1. ^ André Brock, « From the Blackhand Side: as a Cultural Conversation » Archived December 15, 2019, at the Wayback Machine, , 56(4), December 12, 2012 (hereafter Brock 2012).
  2. ^ « Black and white: why capitalization matters ». Columbia Journalism Review. Archived from the original on September 18, 2019. Retrieved December 9, 2017. A website originally registered to the man accused in the Charleston killings, Dylann Roof, capitalizes « White » but not « black », as do many other white supremacist sites. Publications aimed at blacks often capitalize « Black » but not « white », and there are strong feelings that « Black » should be capitalized. (The home page of the church target in the attack, the Emanuel AME Church, does not capitalize « black ».) To start with, let us stipulate that any discussion involving race is fraught: Even thinking there is such a thing as race is controversial, since many anthropologists believe that people cannot be so grouped biologically.
  3. ^ Tharps, Lori L. (November 18, 2014). « Opinion | The Case for Black With a Capital B ». The New York Times. ISSN 0362-4331. Archived from the original on August 23, 2019. Retrieved December 9, 2017. In 1926, The New York Times denied his request, as did most other newspapers. In 1929, when the editor for the Encyclopaedia Britannica informed Du Bois that Negro would be lowercased in the article he had submitted for publication, Du Bois quickly wrote a heated retort that called « the use of a small letter for the name of twelve million Americans and two hundred million human beings a personal insult. » The editor changed his mind and conceded to the capital N, as did many other mainstream publications including The Atlantic Monthly and, eventually, The New York Times. On March 7, 1930, The Times announced its new policy on the editorial page: « In our Style Book, Negro is now added to the list of words to be capitalized. It is not merely a typographical change, it is an act in recognition of racial respect for those who have been generations in the ‘lower case’. « 
  4. ^ a b Apryl Williams and Doris Domoszlai. « #Black: a networked cultural identity » Archived September 27, 2015, at the Wayback Machine, The Ripple Effect, Harmony Institute, August 6, 2013.
  5. ^ a b c d e Feminista Jones, « Is the underground railroad of activism? » Archived November 23, 2018, at the Wayback Machine, Salon, July 17, 2013.
  6. ^ a b c d Kenichi Serino,[https://webarchiveorg/web/20180618025616/https://wwwcsmonitorcom/World/Africa/2013/0307/RainbowNation-The-rise-of-South-Africa-s-black-ArchivedJune182018attheWaybackMachine »#RainbowNation:TheriseofSouthAfrica’s’black[https://webarchiveorg/web/20180618025616/https://wwwcsmonitorcom/World/Africa/2013/0307/RainbowNation-The-rise-of-South-Africa-s-black-ArchivedJune182018attheWaybackMachine »#RainbowNation:TheriseofSouthAfrica’s’black[https://webarchiveorg/web/20180618025616/https://wwwcsmonitorcom/World/Africa/2013/0307/RainbowNation-The-rise-of-South-Africa-s-black-ArchivedJune182018attheWaybackMachine »#RainbowNation:TheriseofSouthAfrica’s’black[https://webarchiveorg/web/20180618025616/https://wwwcsmonitorcom/World/Africa/2013/0307/RainbowNation-The-rise-of-South-Africa-s-black-ArchivedJune182018attheWaybackMachine »#RainbowNation:TheriseofSouthAfrica’s’black« ], The Christian Science Monitor, March 7, 2013.
  7. ^ Maeve Duggan, Joanna Brenner, « The Demographics of Social Media Users — 2012 » Archived October 20, 2013, at the Wayback Machine, Pew Internet and American Life Project, Pew Research Center, February 14, 2013.
  8. ^ Smith, Aaron; Anderson, Monica (March 1, 2018). « Social Media Use in 2018. Appendix A: Detailed table ». . Archived from the original on December 20, 2018. Retrieved March 2, 2018.
  9. ^ Choire Sicha, « What Were Black People Talking About on Last Night? » Archived June 6, 2013, at the Wayback Machine, The Awl, November 11, 2009: « At the risk of getting randomly harshed on by the Internet, I cannot keep quiet about my obsession with Late Night Black People , an obsession I know some of you other white people share, because it is awesome. »
    • For Choire Sicha being the first journalist to refer to Black , see Brock 2012 Archived December 15, 2019, at the Wayback Machine, p. 533: « The initial coining of ‘Black ’ is commonly attributed to Choire Sicha’s (2009) article, ‘What Were Black People Talking About on Last Night’. »
    • Chris Wilson, « uknowurblack » Archived May 24, 2013, at the Wayback Machine, The Root, September 9, 2009.

  10. ^ « The Characters « 140 Character Conference ». lon.140conf.com. Archived from the original on December 9, 2017. Retrieved December 9, 2017.
  11. ^ Gaunt, Kyra (December 2, 2009). « London #140 Conf Talk by Kyra Gaunt ». SlideShare. Archived from the original on February 24, 2011. Retrieved December 8, 2017.
  12. ^ Bunz, Mercedes (November 17, 2009). « #140con: On racism and  ». The Guardian. ISSN 0261-3077. Archived from the original on December 9, 2017. Retrieved December 8, 2017.
  13. ^ www.newblackmaninexile.net. Archived from the original on December 8, 2017. Retrieved December 8, 2017.
  14. ^ TED Fellows Blog. Archived from the original on January 30, 2011. Retrieved December 8, 2017.
  15. ^ Sydell, Laura (February 3, 2011). « Anti-Social Networks? We’re Just As Cliquey Online ». All Things Considered, NPR.org. Archived from the original on December 9, 2017. Retrieved December 8, 2017.
  16. ^ Florini, Sarah (July 3, 2015). « The Podcast « Chitlin’ Circuit »: Black Podcasters, Alternative Media, and Audio Enclaves ». Journal of Radio and Audio Media. 22 (2): 209–219. doi:10.1080/19376529.2015.1083373. ISSN 1937-6529. S2CID 192455124. Archived from the original on December 8, 2017. Retrieved December 8, 2017.
  17. ^ a b Chase Hoffberger,[https://webarchiveorg/web/20150923233154/http://wwwdailydotcom/society/black--dr-goddess/ArchivedSeptember232015attheWaybackMachine »Thedemystificationof’Black[https://webarchiveorg/web/20150923233154/http://wwwdailydotcom/society/black--dr-goddess/ArchivedSeptember232015attheWaybackMachine »Thedemystificationof’Black[https://webarchiveorg/web/20150923233154/http://wwwdailydotcom/society/black--dr-goddess/ArchivedSeptember232015attheWaybackMachine »Thedemystificationof’Black[https://webarchiveorg/web/20150923233154/http://wwwdailydotcom/society/black--dr-goddess/ArchivedSeptember232015attheWaybackMachine »Thedemystificationof’Black« ], The Daily Dot, March 9, 2012.
    • Marcia Wade Talbert,[https://webarchiveorg/web/20131014173503/http://wwwblackenterprisecom/technology/sxsw-2012-power-of-black-/ArchivedOctober142013attheWaybackMachine »SXSW2012:ThePowerof’Black[https://webarchiveorg/web/20131014173503/http://wwwblackenterprisecom/technology/sxsw-2012-power-of-black-/ArchivedOctober142013attheWaybackMachine »SXSW2012:ThePowerof’Black[https://webarchiveorg/web/20131014173503/http://wwwblackenterprisecom/technology/sxsw-2012-power-of-black-/ArchivedOctober142013attheWaybackMachine »SXSW2012:ThePowerof’Black[https://webarchiveorg/web/20131014173503/http://wwwblackenterprisecom/technology/sxsw-2012-power-of-black-/ArchivedOctober142013attheWaybackMachine »SXSW2012:ThePowerof’Black« ], Black Enterprise, March 14, 2012.
    • Kimberly C. Ellis (August 12, 2010). « Why ‘They’ Don’t Understand What Black People Do on  ». Dr. Goddess. Archived from the original on May 22, 2012.
    • Xeni Jardin,[https://webarchiveorg/web/20131014172809/http://boingboingnet/2010/08/14/brown--bird-ahtmlArchivedOctober142013attheWaybackMachine »BrownBird:areactionto’HowBlackPeopleUse[https://webarchiveorg/web/20131014172809/http://boingboingnet/2010/08/14/brown--bird-ahtmlArchivedOctober142013attheWaybackMachine »BrownBird:areactionto’HowBlackPeopleUse[https://webarchiveorg/web/20131014172809/http://boingboingnet/2010/08/14/brown--bird-ahtmlArchivedOctober142013attheWaybackMachine »BrownBird:areactionto’HowBlackPeopleUse[https://webarchiveorg/web/20131014172809/http://boingboingnet/2010/08/14/brown--bird-ahtmlArchivedOctober142013attheWaybackMachine »BrownBird:areactionto’HowBlackPeopleUse« ], BoingBoing, August 14, 2010.
    • InnyVinny, « …oh, Slate… » Archived August 22, 2013, at the Wayback Machine, innyvinny.com, August 10, 2010.

  18. ^ a b Brock 2012 Archived December 15, 2019, at the Wayback Machine.
  19. ^ a b c d e Farhad Manjoo, « How Black People Use  » Archived March 22, 2018, at the Wayback Machine, Slate, August 10, 2010.
  20. ^ « The Buzz Over ‘Black « . www.wbur.org. Archived from the original on May 27, 2021. Retrieved May 27, 2021.
  21. ^ a b Clark, Meredith (2014). « To tweet our own cause: A mixed-methods study of the online phenomenon « Black « « . cdr.lib.unc.edu. doi:10.17615/7bfs-rp55. Archived from the original on May 27, 2021. Retrieved May 27, 2021.
  22. ^ a b c Shani O. Hilton, « The Secret Power Of Black  » Archived November 22, 2017, at the Wayback Machine, BuzzFeed, July 16, 2013.
  23. ^ a b Sarah Florini,[https://webarchiveorg/web/20161024153531/http://tvnsagepubcom/content/early/2013/03/07/1527476413480247abstractArchivedOctober242016attheWaybackMachine »TweetsTweepsandSignifyin’:CommunicationandCulturalPerformanceon’Black[https://webarchiveorg/web/20161024153531/http://tvnsagepubcom/content/early/2013/03/07/1527476413480247abstractArchivedOctober242016attheWaybackMachine »TweetsTweepsandSignifyin’:CommunicationandCulturalPerformanceon’Black[https://webarchiveorg/web/20161024153531/http://tvnsagepubcom/content/early/2013/03/07/1527476413480247abstractArchivedOctober242016attheWaybackMachine »TweetsTweepsandSignifyin’:CommunicationandCulturalPerformanceon’Black[https://webarchiveorg/web/20161024153531/http://tvnsagepubcom/content/early/2013/03/07/1527476413480247abstractArchivedOctober242016attheWaybackMachine »TweetsTweepsandSignifyin’:CommunicationandCulturalPerformanceon’Black« ], , March 7, 2013.
  24. ^ « RNC on  ». . Archived from the original on January 7, 2015. Retrieved March 11, 2015.
  25. ^ Reilly, Mollie (December 2013). « GOP Claims Racism Is Over In Misguided Rosa Parks Tribute ». The Huffington Post. Archived from the original on March 25, 2015. Retrieved March 11, 2015.
  26. ^ Cecil Adams, « To African-Americans, what does « signifying » mean? » Archived October 16, 2013, at the Wayback Machine, The Straight Dope, September 28, 1984.
  27. ^ Florini, 2013
  28. ^
  29. ^ a b
  30. ^ Mezzofiore, G. (2017). Yahoo accidentally tweeted a racist slur and is dragging them. Retrieved December 17, 2017 from http://mashable.com/2017/01/06/ Archived January 3, 2019, at the Wayback Machine yahoo-finance-racial-slur-/.
  31. ^ Benoit, W. L. (1995). Accounts, excuses and apologies: A theory of image restoration strategies. Albany, NY: State University of New York Press.
  32. ^ Kiana Fitzgerald, « Preview – The Bombastic Brilliance of Black  » Archived December 20, 2014, at the Wayback Machine, SXTX state, February 26, 2012.
  33. ^ Suzanne Choney, It’s a black verse, white people only live in it Archived February 28, 2018, at the Wayback Machine, Aujourd’hui, March 10, 2012.
  34. ^ Walter Pacheco, « Trayvon Martin case draws more blacks to  » Archived August 1, 2014, at the Wayback Machine, Orlando Sentinel, March 28, 2012.
  35. ^ Jamilah Lemieux, « Justice for Trayvon: Black Kills Juror B37’s Book » Archived July 19, 2013, at the Wayback Machine, Ebony, July 16, 2013.
  36. ^ Don Lemon, « The Influence of Black  » Archived July 22, 2013, at the Wayback Machine, CNN, July 17, 2013.
  37. ^ Prachi Gupta, « Paula Deen’s racism goes viral with #PaulasBestDishes » Archived August 23, 2013, at the Wayback Machine, Salon, June 19, 2013.
  38. ^ a b c Daniella Gibbs Leger, « Don’t Mess With Black  » Archived September 24, 2017, at the Wayback Machine, Huffington Post, August 22, 2013.
  39. ^ Service, LAWT News. « Russell Simmons Violates Harriet Tubman ». www.lawattstimes.com. Archived from the original on December 9, 2017. Retrieved December 8, 2017.
  40. ^ « Spike Lee Slams Russell Simmons For Producing Mock Harriet Tubman Sex Tape ». Business Insider. Archived from the original on December 8, 2017. Retrieved December 8, 2017.
  41. ^
  42. ^ « Ambien maker to Roseanne: Racism is not a side effect of our drug ». Archived from the original on February 1, 2019. Retrieved January 3, 2019.
  43. ^ « Ambien maker trolls Roseanne Barr on  ». May 30, 2018. Archived from the original on January 3, 2019. Retrieved January 3, 2019.
  44. ^ US, Sanofi (May 30, 2018). « People of all races, religions and nationalities work at Sanofi every day to improve the lives of people around the world. While all pharmaceutical treatments have side effects, racism is not a known side effect of any Sanofi medication ». Archived from the original on May 2, 2019. Retrieved June 8, 2019.
  45. ^ « The Conners’ reveals how the show kills off Roseanne – and fired Roseanne Barr responds ». Archived from the original on January 4, 2019. Retrieved January 3, 2019.
  46. ^ « We Tried to Tell Y’all: Black as a Source ». Archived from the original on January 4, 2019. Retrieved January 3, 2019.
  47. ^ « Black : A virtual community ready to hashtag out a response to cultural issues ». washingtonpost.com. Archived from the original on January 24, 2014. Retrieved January 27, 2014.
  48. ^ Kendall, Mikki (August 14, 2013). « #SolidarityIsForWhiteWomen: women of color’s issue with digital feminism ». The Guardian. Archived from the original on January 22, 2014. Retrieved January 27, 2014.
  49. ^ Vega, Tanzina (August 12, 2014). « Shooting Spurs Hashtag Effort on Stereotypes ». The New York Times. Archived from the original on April 10, 2019. Retrieved September 1, 2014.
  50. ^ Millard, Drew. « What We Talk About When We Talk About Migos Being Better Than The Beatles. » N.p., November 10, 2014. Web. December 13, 2014. http://noisey.vice.com/blog/what-we-talk-about-when-we-talk-about-migos-being-better-than-the-beatles Archived August 3, 2020, at the Wayback Machine
  51. ^ « A Herstory of the #BlackLivesMatter Movement by Alicia Garza ». October 7, 2014. Archived from the original on November 16, 2018. Retrieved June 8, 2019.
  52. ^ Molina-Guzmán, Isabel (2016-10-19). « #OscarsSoWhite: how Stuart Hall explains why nothing changes in Hollywood and everything is changing ». Critical Studies in Media Communication. 33 (5): 438–454. doi:10.1080/15295036.2016.1227864. ISSN 1529-5036 Archived August 25, 2021, at the Wayback Machine.
  53. ^ CNN, Brandon Griggs. « Again, #OscarsSoWhite » Archived December 14, 2018, at the Wayback Machine. CNN. Retrieved December 12, 2016.
  54. ^ Jiménez, Ileana (November 21, 2016). « #SayHerName Loudly: How Black Girls Are Leading #BlackLivesMatter ». Radical Teacher. 106. doi:10.5195/rt.2016.310. ISSN 1941-0832.
  55. ^ McMurtry-Chubb, Teri A (2016). « #SayHerName #BIackWomensLivesMatter: State Violence in Policing the Black Female Body ». Mercer Law Review. 67: 651–705. Archived from the original on January 20, 2017. Retrieved December 16, 2016.
  56. ^ « Sandra Bland death triggers #IfIDieInPoliceCustody trend » Archived February 28, 2018, at the Wayback Machine. USA TODAY. Retrieved December 12, 2016.
  57. ^ « ‘I can’t breathe.’ Eric Garner’s last words are 2014’s most notable quote, according to a Yale librarian. » Archived September 28, 2018, at the Wayback Machine. Washington Post. Retrieved December 12, 2016.
  58. ^ Yang, Guobin (August 11, 2016). « Narrative Agency in Hashtag Activism: The Case of #BlackLivesMatter ». Media and Communication. 4 (4): 13–17. doi:10.17645/mac.v4i4.692. ISSN 2183-2439.
  59. ^ Levitt, Jeremy I. (April 5, 2016). « Fuck Your Breath’: Black Men and Youth, State Violence, and Human Rights in the 21st Century ». Rochester, NY: Social Science Research Network. SSRN 2759465.
  60. ^ Frisk, Adam. « #HandsUpDontShoot solidarity rallies continue across U.S. » Archived September 10, 2018, at the Wayback Machine. Global News. Retrieved December 12, 2016.
  61. ^ Hoyt, Kate Drazner (March 1, 2016). « The affect of the hashtag: #HandsUpDontShoot and the body in peril ». Explorations in Media Ecology. 15 (1): 33–54. doi:10.1386/eme.15.1.33_1.
  62. ^ Jr, Emmett L. Gill (May 18, 2016). «  »Hands up, don’t shoot » or shut up and play ball? Fan-generated media views of the Ferguson Five ». Journal of Human Behavior in the Social Environment. 26 (3-4): 400–412. doi:10.1080/10911359.2016.1139990. ISSN 1091-1359 Archived May 26, 2020, at the Wayback Machine
  63. ^ « #PantsUpDontLoot hashtag on  ». .com. Archived from the original on January 9, 2016. Retrieved June 8, 2019.
  64. ^ « Archived copy ». Archived from the original on November 8, 2017. Retrieved November 7, 2017.CS1 maint: archived copy as title (link)
  65. ^ « Pants Up, Don’t Loot: Controversial Billboard Mocking Ferguson Protesters is Successfully Crowdfunded ». November 19, 2014. Archived from the original on January 4, 2018. Retrieved November 7, 2017.
  66. ^ « Free Speech and Campus Protest ». January 1, 2016. Archived from the original on February 28, 2018.
  67. ^ Rogers, Katie (November 12, 2015). « How #BlackOnCampus Convened a Debate on Race » Archived March 8, 2017, at the Wayback Machine. The New York Times. ISSN 0362-4331 Archived April 16, 2018, at the Wayback Machine. Retrieved 2016-12-12.
  68. ^ Miracle, Husband (January 1, 2016). « Racial Battle Fatigue and the Black Student Affairs Professional in the Era of #BlackLivesMatter ». The Vermont Connection. 37 (1). Archived from the original on December 20, 2016. Retrieved December 16, 2016.
  69. ^
  70. ^ Thomas, Dexter (8 September 2015). « Why everyone’s saying ‘Black Girls are Magic' ». Los Angeles Times. Retrieved 3 September 2016.
  71. ^ Harrison, Ayanna. (2016). #BlackBoyJoy and Rae Sremmurd: The commoditization of blackness in music. Retrieved December 17, 2017, from http://www.studlife.com/cadenza/music/2016/10/27/blackboyjoy-and-rae-sremmurd-the-commoditization-of-blackness-in-music/ Archived January 3, 2019, at the Wayback Machine
  72. ^ Visser, Nick (2015, December 10). #StayMadAbby Is Black Students’ Perfect Response to Justice Scalia. Huffington Post. Retrieved from https://www.huffingtonpost.com/entry/staymadabby-black-students-scalia_us_5668b676e4b0f290e521f255 Archived February 7, 2019, at the Wayback Machine
  73. ^ Pettit, Emma (2016, June 23). Why Is Calling Abigail Fisher « Becky With the Bad Grades »: A Brief Explainer. Retrieved from https://www.chronicle.com/blogs/ticker/why--is-calling-abigail-fisher-becky-with-the-bad-grades-a-brief-explainer/112384 Archived January 3, 2019, at the Wayback Machine
  74. ^ « What people don’t get about ‘Black ' » Archived July 3, 2018, at the Wayback Machine. Washington Post. Retrieved October 27, 2016.
  75. ^ Wortham, Jenna. « Black Tweets Matter » Archived December 26, 2018, at the Wayback Machine. Smithsonian. Retrieved October 27, 2016.
  76. ^ « When ‘Black ’ sounds like ‘White ' » Archived August 26, 2018, at the Wayback Machine. Los Angeles Times. Retrieved October 27, 2016.
  77. ^ « How many people use Facebook, and Instagram in South Africa ». Archived from the original on August 14, 2020. Retrieved May 6, 2020.
  78. ^ « Protests grow over university fee hikes ». eNCA. October 19, 2015. Archived from the original on November 30, 2018. Retrieved February 13, 2016.
  79. ^ « The-revolution-will-be-Tweeted ». EWN. Archived from the original on May 27, 2019. Retrieved February 13, 2016.

Further reading[[[[edit]

  • Arceneaux, Michael. « The Miseducation of Black : Why It’s Not What You Think », ComplexTech, December 20, 2012.
  • Editorial Staff. « Black Wikipedia Page Gives The Social Media Force An Official Stamp Of Approval », Huffington Post, August 21, 2013.
  • Greenfield, Rebecca. « Why Conservatives Love Black  » Archived July 21, 2013, at the Wayback Machine, The Atlantic Wire, July 18, 2013.
  • Telusma, Blue. « Study: Black Matters to the news media (although they don’t admit it) », The Grio, February 27, 2018.


# #noir #Wikipédia